L'Université de Floride empêche trois de ses professeurs de témoigner lors d'un procès: "Une décision inhabituelle et honteuse"

Ce procès a pour but de s'opposer à la loi du gouverneur de Floride restreignant les droits de vote dans l'Etat.

L'Université de Floride empêche trois de ses professeurs de témoigner lors d'un procès: "Une décision inhabituelle et honteuse"
©afp

Les universités américaines autorisent généralement leurs professeurs à user de leur expertise lors de procès. Pourtant, l'Université de Floride en a récemment décidé autrement. Elle a ainsi empêché trois de ses enseignants de témoigner dans une action en justice contestant la nouvelle loi du Républicain Ron DeSantis.

L'Université de Floride s'est justifiée ce samedi en expliquant qu'autoriser les enseignants à témoigner irait "à l'encontre des intérêts de l'école". "Comme l'Université de Floride est un acteur étatique, les litiges contre l'État sont contraires aux intérêts de l'université", a encore précisé par e-mail un vice-président adjoint de l'université.

Pour rappel, la loi en question, dont le but est officiellement de lutter contre les fraudes, restreint en partie le droit de vote. Elle impose notamment d'avoir une pièce d'identité pour voter par correspondance, réduit la disponibilité des boites aux lettres où déposer les bulletins et oblige les électeurs à demander spécifiquement de pouvoir voter par correspondance. Selon la NAACP, l'organisation américaine de défense contre les droits civiques, cette loi "affecte de manière disproportionnée la capacité des électeurs noirs, latinos et handicapés à voter."

"L'université ne peut pas faire taire ces professeurs"

Depuis que la loi a été signée en mai dernier, plusieurs personnes tentent de la faire abroger. C'était précisément la raison d'être du procès auquel ne peuvent donc pour l'instant pas participer les trois professeurs de l'Université de Floride.

Les avocats des trois professeurs - Dan Smith, Michael McDonald et Sharon Austin - ont indiqué qu'ils ne se laisseraient pas faire. Ils ont accusé l'université de violer les principes de liberté académique et de liberté d'expression. "L'université ne peut pas faire taire les professeurs sur des questions d'une grande importance publique. Ces professeurs sont des citoyens autorisés à participer au marché des idées", ont déclaré les avocats Paul Donnelly et Conor Flynn dans une lettre à un avocat universitaire. "Ces restrictions illégales sont honteuses et pourraient très bien dissuader les meilleurs universitaires de rejoindre les rangs de l'Université de Floride."

Selon le New York Times, plusieurs avocats ont tenté de savoir si le gouverneur Ron DeSantis était impliqué dans la décision de l'université. "La décision d'empêcher des professeurs de témoigner lors de procès est très inhabituelle", rappelle le Washington Post. L'un des trois professeurs, Dan Smith, avait d'ailleurs déjà témoigné dans des affaires de droits de vote en Floride. Il y a deux semaines, lorsqu'il a appris qu'il ne pourrait pas témoigner, le professeur a tweeté la couverture du livre "The Origins of Totalitarism".