L'administration Biden défend l'obligation vaccinale suspendue par la justice

Le gouvernement américain de Joe Biden a défendu dimanche la légalité de son obligation vaccinale contre le Covid-19 dans les entreprises de plus de cent salariés, suspendue la veille par la justice qui veut examiner sa constitutionnalité.

L'administration Biden défend l'obligation vaccinale suspendue par la justice
©AFP

"Nous sommes confiants quant à la conformité" de cette mesure "à la loi et aux réglementations", a déclaré un conseiller du président, Cedric Richmond, sur la chaîne CBS.

Il a souligné que "l'option d'un test hebdomadaire" était proposée aux employés totalement réfractaires au vaccin.

"Etre président, ce n'est pas prendre des décisions faciles, c'est prendre des décisions justes et avoir le courage de les mettre en oeuvre", a-t-il ajouté, alors que les conservateurs dénoncent toute forme d'obligation vaccinale comme des mesures "dictatoriales". "Le carnage qui est en cours", avec plus de 750.000 morts dus à la pandémie aux Etats-Unis, "c'est inacceptable", et "les vaccins sont la meilleure manière de lutter contre ça", a insisté ce proche conseiller de M. Biden.

La mesure controversée consiste à obliger des dizaines de millions de salariés dans les entreprises de plus de cent employés à être vaccinés contre le Covid-19 d'ici le 4 janvier, sous peine de devoir se soumettre à des tests très réguliers.

Saisie en urgence notamment par l'Etat du Texas, contrôlé par les républicains, une cour d'appel fédérale a suspendu samedi cette nouvelle réglementation en invoquant de possibles "sérieux problèmes constitutionnels et procéduraux", le temps de l'examiner sur le fond. Il s'agit d'un revers pour le président démocrate, qui mise sur ces formes plus ou moins poussées d'obligation vaccinale pour relancer une campagne d'immunisation qui patine.

"Le président et le gouvernement n'auraient pas pris ces mesures s'ils ne pensaient pas qu'elles sont appropriées et nécessaires", a aussi réagi le médecin-chef des Etats-Unis, Vivek Murthy, sur la chaîne ABC, assurant que l'exécutif allait "les défendre" devant la justice.

Il a souligné que le vaccin obligatoire n'était "pas une nouveauté" dans l'histoire américaine, et avait été imposé contre de nombreuses maladies. Et n'a pas exclu d'étendre la mesure à de plus petites entreprises si elle est finalement validée par la justice

Sur le même sujet