Cet étudiant lance un appel aux dons pour pouvoir payer ses études: "La réaction des gens a été incroyable"

A cause du Covid, ses parents ne peuvent plus l'aider à financer ses études.

Cet étudiant lance un appel aux dons pour pouvoir payer ses études: "La réaction des gens a été incroyable"
©twitter
J.F.

Gilmar Gutierrez est étudiant en médecine à l'Université Queen's (Canada). Confronté à l'impossibilité de payer ses frais de scolarité, le jeune homme a décidé de faire appel à la générosité des internautes. Il a donc lancé une campagne de financement participatif.

"Je suis en quatrième année. Les autres années, mes parents parvenaient à me payer mes frais de scolarité, en empruntant, avec l'aide de leurs amis. Mais cette année, à cause du Covid, ils ne peuvent plus m'aider. Leurs revenus dépendent fortement du commerce et du tourisme, ce qui fait que gagner de l'argent est devenu beaucoup plus difficile pour eux."

Grâce à sa campagne, l'étudiant a déjà récolté 45.000 dollars, soit 31.000 euros. "La réaction des gens a été incroyable. Je n'ai pas de mots pour exprimer à quel point je suis reconnaissant envers tout ceux qui ont fait un don", s'enthousiasme-t-il auprès de Global News. Pourtant, cette belle somme ne représente que la moitié de celle dont il a besoin.

"Je suis Equatorien. Et pour les étudiants internationaux, les frais de scolarité sont plus élevés que pour les Canadiens", explique-t-il sur la page de sa levée de fonds. Ainsi, ses frais de scolarité sont d'environ 80.000 dollars, soit plus de 55.000 euros. Rappelons qu'au Canada, les études coûtent plus cher que chez nous.

Une pression financière sur les étudiants

Mais maintenant Gilmar Gutierrez n'est plus le seul à vouloir y croire. Son histoire a en effet touché beaucoup d'internautes qui n'ont pas hésité à relayer cet appel aux dons. Le Dr Megan Yang figure parmi les donateurs. Elle a accueilli l'étudiant en stage. "Je veux vraiment qu'il réussisse, c'est quelqu'un d'exceptionnel", a-t-elle déclaré, toujours à Global News. "Il veut rester au Canada et pratiquer la psychiatrie. Or, c'est un domaine vraiment mal desservi chez nous", ajoute la médecin qui croit fortement en son projet.

Sur les réseaux sociaux, l'étudiant a pu compter sur le soutien de personnes qui se reconnaissent dans son témoignage. D'autres ne comprennent toutefois pas pourquoi l'étudiant ne fait pas comme beaucoup d'autres et n'emprunte pas la somme dont il a besoin. Outre-Atlantique, il est en effet courant pour les étudiants de devoir emprunter l'argent destiné à payer leurs frais de scolarité. Les jeunes se retrouvent d'ailleurs souvent avec un gigantesque prêt sur le dos alors qu'ils ne sont même pas encore entrés dans la vie active. "Pour les étudiants internationaux, les possibilités de prêts sont très réduites", a tenu à réagir l'étudiant.

En attendant de pouvoir payer l'entièreté de la somme, l'étudiant peut quand même continuer ses études. Mais son diplôme sera suspendu jusqu'à ce qu'il paie ce qu'il doit à l'Université.

Au vu de la pression financière exercée sur les étudiants d'Amérique du nord, il y a fort à parier que son projet donnera des idées à beaucoup d'autres.