Un Powerpoint et un mail explosifs secouent l'enquête sur l'insurrection du Capitole

De nouveaux documents montrent que des proches du 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump, ont comploté pour tenter de maintenir ce dernier au pouvoir malgré la défaite à l'élection présidentielle.

Un Powerpoint et un mail explosifs secouent l'enquête sur l'insurrection du Capitole
©AFP

Comment maintenir Donald Trump au pouvoir malgré la défaite à la présidentielle face à Joe Biden ? Les proches du perdant se sont posé la question et avaient visiblement reçu des idées pour tenter d'y répondre.

Un nouveau document vient d'atterrir dans les mains de la commission parlementaire qui enquête sur l'insurrection du Capitole du 6 janvier 2021. Mark Meadows, l'ancien chef de cabinet de Donald Trump, a remis à cette commission un PowerPoint (38 pages) reprenant des idées fournies à l'équipage de Donald Trump pour garder la barre.

Cette présentation aurait été envoyée à Mark Meadows par un théoricien de la conspiration la veille de l'insurrection. Intitulé "Fraude électorale, ingérence étrangère et options pour le 6 janvier", ce PowerPoint présentait plusieurs recommandations à suivre afin de conserver la présidence pour un second mandat en se basant sur des mensonges. Parmi les idées proposées, celle que Trump aurait pu déclarer une urgence nationale en annonçant une interférence étrangère lors des votes électroniques. Ce qui invaliderait les votes de bon nombre d'Américains.

Le journal britannique The Guardian a pu visionner une version de cette présentation. Celle-ci indique que trois options s'offraient au vice-président de l'époque, Mike Pence, dont celle de retarder la certification du vote afin de permettre un "contrôle" et un comptage des seuls "bulletins de vote légaux". Les recommandations de ce rapport se basent sur des allégations de fraude non fondées. Il y est notamment noté que "les Chinois ont systématiquement pris le contrôle du système électoral" dans huit États clés.

"Protéger les pro-Trump"

Selon CNN, le rapport sur les actions de Meadows avant l'insurrection du 6 janvier indique également que ce dernier a envoyé un courriel à une personne où il indique que la Garde nationale serait présente pour "protéger les pro-Trump" et que "beaucoup d'autres seraient disponibles en attente".

Ces nouveaux documents interviennent alors que le rôle de Mark Meadows fait l'objet d'un nouvel examen après sa décision de cesser de coopérer avec la commission parlementaire la semaine dernière.