Assaut Capitole: la ville de Washington porte plainte contre des groupes d'extrême droite

La ville de Washington a porté plainte mardi contre des groupes d'extrême droite, les Proud Boys et les Oath Keepers, et contre une trentaine de leurs responsables, accusés d'avoir "planifié, promu et participé" à l'assaut contre le Capitole le 6 janvier.

Assaut Capitole: la ville de Washington porte plainte contre des groupes d'extrême droite
©AP

Cette plainte au civil vise "à décourager de futurs actes de violence" et à dédommager les victimes, y compris les agents de police de la capitale américaine, a déclaré lors d'une conférence de presse son procureur général Karl Racine.

La plupart des individus cités dans la plainte font déjà l'objet de poursuites pénales devant la justice fédérale et pourraient être jugés au printemps.

La plainte au civil s'appuie sur une loi édictée en 1871 pour protéger les droits des Afro-Américains après l'abolition, en 1865, de l'esclavage, notamment contre des groupes extrémistes comme le Ku Klux Klan.

Dans les années 1980 et 1990, des plaintes déposées dans ce cadre par des militants antiracistes ont permis de mettre à genoux plusieurs organisations extrémistes contraintes de céder leurs biens pour verser les dédommagements fixés par la justice.

En novembre, des figures et organisations de l'extrême droite américaine ont été condamnées de cette manière à verser plus de 25 millions de dollars à des victimes d'une manifestation qu'ils avaient organisée en 2017 à Charlottesville, en Virginie, et qui avait viré au drame.