Biden revient à des normes strictes de consommation de carburant pour les futures voitures

L'administration de Joe Biden a annoncé lundi que les voitures qui seront vendues aux Etats-Unis à partir de 2023 devront consommer beaucoup moins de carburant que celles actuellement commercialisées, afin de lutter contre le changement climatique.

Biden revient à des normes strictes de consommation de carburant pour les futures voitures
©MAXPPP
AFP

Cette annonce est faite alors que le gigantesque plan de réformes sociales et environnementales voulu par Joe Biden semble voué à l'échec après le refus d'un sénateur démocrate-clé, Joe Manchin, d'apporter son soutien à ce texte.

"Les normes permettraient d'obtenir des réductions significatives des émissions de gaz à effet de serre ainsi que des réductions d'autres polluants atmosphériques", a affirmé l'Agence de protection environnementale (EPA) dans un communiqué.

La mesure doit notamment permettre de revenir sur l'assouplissement de la réglementation opérée sous la présidence de Donald Trump, et ainsi revenir, dès 2023, à la norme qui avait été décidée sous l'administration Obama.

Avec ces nouvelles normes, les voitures - SUV et pick-up inclus - devront être capables de parcourir 55 miles (88,5 kilomètres) à vitesse continue avec un gallon de carburant (près de 4 litres), soit 40 miles (64,4 kilomètres) en conditions réelles de circulation.

Pour y parvenir, l'administration compte sur la capacité des constructeurs automobiles à améliorer les performances techniques des moteurs de leurs modèles, mais aussi sur la hausse des ventes de véhicules électriques.

"D'ici mi-2026, l'EPA prévoit que les normes finales pourront être respectées avec environ 17% de véhicules électriques vendus et une adoption plus large des technologies avancées de moteurs à essence disponibles aujourd'hui", est-il ainsi précisé.

L'agence estime que "les conducteurs américains économiseront entre 210 et 420 milliards de dollars d'ici 2050 sur les coûts de carburant".

La réglementation actuelle sur les émissions, qui avait été adoptée en mars 2020 par l'administration Trump, demande aux fabricants d'améliorer la performance énergétique de leurs modèles de 1,5% par an entre 2021 et 2026, contre 5% exigés par l'administration Obama.