Etats-Unis: un tireur tue cinq personnes avant d'être abattu

Un homme agissant seul a tué cinq personnes et en a blessé deux autres, dont un policier, lundi, dans l'Etat du Colorado aux Etats-Unis, avant d'être abattu, a indiqué la police américaine.

Etats-Unis: un tireur tue cinq personnes avant d'être abattu
©AFP
AFP

A partir de lundi après-midi, l'homme a ouvert le feu à plusieurs endroits dans les villes voisines de Denver et Lakewood, a expliqué la police lors d'une conférence de presse tenue tard dans la nuit.

Le tireur a d'abord ouvert le feu dans un salon de tatouage à Denver, tuant deux femmes, tandis qu'un homme a été blessé, a précisé mardi la police de la ville lors d'une nouvelle conférence de presse.

Le tireur s'est ensuite déplacé jusqu'à une résidence de Denver où il a touché un homme d'un tir mortel à l'extérieur.

Puis il s'est rendu à Lakewood, où il a abattu un homme dans un autre salon de tatouage, selon la police, avant d'entrer dans un hôtel où il a tiré plusieurs coups de feu sur une réceptionniste, elle aussi décédée.

Grâce aux informations recueillies lors de la première attaque, les policiers de Lakewood ont pu identifier l'auteur, qui s'est à nouveau déplacé.

"Des tirs ont alors été à nouveau échangés avec nos agents" et "le tireur (...) a été abattu", avait assuré lundi soir John Romero, porte-parole de la police de Lakewood, ajoutant que l'auteur des coups de feu avait été "déclaré mort sur les lieux".

Touchée lors de l'échange de coups de feu, la policière de Lakewood ayant abattu le suspect devra subir une opération, mais "elle va bien", a indiqué mardi John Romero.

"D'après ce que nous savons, il semble que le criminel ciblait des personnes spécifiques", a affirmé la police de Denver.

Selon son chef, Paul Pazen, les enquêteurs n'ont toutefois pas encore définitivement établi le mobile des attaques.

"Nous sommes trop tôt dans l'enquête", a-t-il déclaré.

Les fusillades restent un fléau récurrent aux Etats-Unis, faisant de nombreuses victimes dans un pays où le droit de posséder des armes est garanti par la Constitution.