Un Américano-Egyptien arrêté à New York pour espionnage d'opposants à Sissi

Les autorités américaines vont déférer devant un juge un Américano-Egyptien accusé de se livrer à de l'espionnage d'opposants politiques au chef de l'Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a annoncé jeudi le ministère de la Justice.

Photo d'illustration
Photo d'illustration ©Shutterstock

Pierre Girgis, 39 ans, est poursuivi pour avoir travaillé illégalement aux Etats-Unis comme agent étranger pour le compte de l'Egypte, selon un communiqué du ministère.

M. Girgis est soupçonné d'avoir "repéré et obtenu des informations concernant des opposants politiques au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi".

"Le ministère de la Justice ne laissera pas d'agents de régimes étrangers opérer aux Etats-Unis pour suivre et collecter des informations sur les personnes qui critiquent ces régimes", a prévenu le ministre adjoint de la Justice chargé de la sécurité nationale, Matthew Olsen.

Pierre Girgis, détenteur de la double nationalité égyptienne et américaine, est également accusé d'avoir rencontré des responsables officiels égyptiens et des représentants américains des forces de l'ordre et de la Justice.

Plusieurs documents aux mains des autorités américaines attestent de l'échange entre 2014 et 2019 de messages cryptés entre M. Girgis et des responsables égyptiens. Dans le cadre de ses activités d'espionnage, il a également, selon Washington, transmis au gouvernement américain des informations obtenues auprès du Caire.

Depuis son arrivée au pouvoir, à la suite de la destitution Mohamed Morsi à l'été 2013, le président Sissi est accusé par des organisations internationales de défense de droits humains de mener une répression tous azimuts contre les opposants et les défenseurs des droits de l'Homme.

Selon elles, l'Egypte compte plus de 60.000 détenus d'opinion.

Le Caire dément et met l'accent sur le maintien de la stabilité dans le pays.

Les Etats-Unis, qui estiment que le pays viole les droits humains dans tous les domaines, ont en conséquence gelé 10% de leur aide.