New York: mort d'un deuxième policier blessé dans une fusillade à Harlem

Un deuxième policier, âgé de 27 ans, est mort de ses blessures mardi, victime comme l'un de ses collègues d'un échange de coups de feu vendredi à Harlem, un drame qui met la pression sur le nouveau maire démocrate de New York, Eric Adams.

New York: mort d'un deuxième policier blessé dans une fusillade à Harlem
©AFP

"C'est avec une grande tristesse que j'annonce la mort de l'officier de police Wilbert Mora", a déclaré la nouvelle cheffe de la police new-yorkaise (NYPD), Keechant Sewell.

"À 27 ans, il a été assassiné dans l'exercice de ses fonctions, il s'est battu jusqu'au bout", a ajouté sur Twitter le compte de la police de New York, NYPD News.

Vendredi soir, ce policier avait été blessé par balle lors d'une intervention dans un appartement du quartier d'Harlem, à l'appel d'une mère confrontée à un fils violent. Son collègue de 22 ans, Jason Rivera, avait été tué sur le coup par les tirs du suspect, un homme de 47 ans qui est lui mort de ses blessures lundi.

Au total, cinq policiers -- dont les deux intervenus à Harlem -- ont été touchés par des tirs d'arme à feu dans la mégapole de près de 9 millions d'habitants depuis le 1er janvier, avait déploré vendredi soir Eric Adams, un démocrate de l'aile droite du parti et ancien officier de police, élu sur des promesses de sécurité.

L'élu, deuxième maire afro-américain dans l'histoire de New York, a promis d'agir avec plus de fermeté contre la prolifération des armes à feu. Lundi, il a notamment promis de rétablir des patrouilles de policiers en civil, des "unités anti-criminalité" rebaptisées "unités anti-armes à feu" qui avaient été supprimées en 2020 après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, tué par un policier à Minneapolis.

Ces policiers étaient redoutés, quand Michael Bloomberg était maire (2002-2013), pour leurs fouilles controversées de jeunes Noirs et Hispaniques soupçonnés de porter des armes.

Outre les attaques contre des policiers, la plus grande ville américaine a été confrontée à une série d'actes violents qui ont créé un vif émoi ces derniers jours. Le 14 janvier, toujours dans le quartier d'Harlem, une Portoricaine de 19 ans avait été abattue par un braqueur dans le fast-food où elle travaillait. Le lendemain, une Américano-asiatique de 40 ans avait été tuée par un sans-abri atteint de troubles psychiatriques qui l'avait poussée sur une voie de métro au moment de l'entrée d'un train à la station Times Square.

Mardi, à la mi-journée, un homme de 35 ans a lui été blessé par arme à feu à l'intérieur même des urgences d'un hôpital du Bronx, ont indiqué des sources policières et au sein des hôpitaux de New York.

D'après les premiers éléments donnés par la police, deux suspects ont pris la fuite et la victime n'était pas en danger de mort.