Le mémoire de cet étudiant de master tape dans l'oeil de Microsoft

La célèbre multinationale informatique a intégré les conclusions du mémoire de l'étudiant dans ses fonctionnalités.

J.F.
Le mémoire de cet étudiant de master tape dans l'oeil de Microsoft
©shutterstock

Si le mémoire est un travail souvent redouté voire détesté par les étudiants, il permet néanmoins d'acquérir des connaissances dans un domaine très précis. Et ce n'est pas Microsoft qui dira le contraire. La multinationale américaine s'est récemment montrée très intéressée par les conclusions présentes dans le travail de fin d'études d'un étudiant.

L'étudiant en question s'appelle Carl Verret. Il suit actuellement une maîtrise ès sciences en technologie de l'information à l'Université Téluq, apparentée à l'Université du Québec. Dans son mémoire, le programmeur a choisi de s'intéresser à la conversion des nombres décimaux en nombres à virgule flottante.

"En programmation, la représentation des nombres réels s'effectue généralement à l'aide des nombres à virgule flottante. Le traitement de ces nombres implique des opérations coûteuses qui peuvent représenter un goulot d'étranglement lors du traitement de données à haut volume", explique l'Université du Québec. Récemment, Daniel Lemire, un professeur du département Science et Technologie de l'Université avait mis au point un algorithme capable d'accélérer le traitement de ces nombres. Carl Verret, lui, l'a converti en langage de programmation C#, développé par Microsoft. Il faut dire que l'étudiant connait bien ce langage puisqu'il travaille avec depuis des années.

"Un défi concret"

"En m’inscrivant à la maîtrise, j'étais à la recherche d'un défi concret", a déclaré l'étudiant. "C’est précisément ce que travailler sous la direction du professeur Lemire m’aura apporté. Je suis très reconnaissant pour cette occasion unique qui m'aura été offerte de côtoyer les experts du domaine."

Etant donné que "les fonctions qu'il a développées étaient dans certains cas jusqu'à 9 fois plus rapides" que celles existant, Microsoft a souhaité intégrer le résultat de leur travail dans la prochaine version de sa plateforme .NET. En bref, des milliers de développeurs pourront profiter des améliorations mises au point par l'étudiant et son professeur.