La Colombie, à l’avant-garde latino-américaine du droit à l’avortement

Avec un délai de six mois, le pays s’impose comme le plus libéral d’Amérique du Sud en matière de législation sur l’avortement.

Activistes pour le droit à l'avortement à Bogota
Activistes pour le droit à l'avortement à Bogota ©AP
Anthelme Vidaud, correspondant à Bogota
C’est historique. Depuis le 21 février dernier, la Colombie est devenue le quatrième pays d’Amérique du Sud à légaliser l’avortement, et même le plus libéral du sous-continent en matière de législation sur le sujet....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité