La cavale qui tenait les Etats-Unis en haleine est terminée: la police a arrêté le détenu "extrêmement dangereux", la gardienne complice est décédée

Les deux fugitifs étaient en cavale depuis le 29 avril.

C'est une fin tragique pour une cavale sur fond de romance qui passionnait l'Amérique: la police a arrêté lundi dans l'Etat de l'Indiana un détenu "extrêmement dangereux", tandis que l'agente pénitentiaire, qui l'avait aidé à s'évader fin avril et était également en fuite, est décédée.

Les autorités du comté de Vanderburgh "enquêtent sur la mort de Vicky White, fugitive de l'Alabama", ont-elles confirmé lundi soir à l'AFP.

Mme White est morte à 19H00 (00H00 GMT mardi) et une autopsie est prévue mardi après-midi, ont-elles ajouté dans un communiqué.

Vicky White et Casey White ont été interpellés au terme d'une course-poursuite en voiture avec les forces de l'ordre. Le couple a été pris en chasse alors qu'il se trouvait dans un pick-up Ford dans l'agglomération d'Evansville, au coeur du Midwest, a précisé le shérif Rick Singleton, chargé de coordonner la traque des fugitifs.

"Elle s'est tirée dessus et était gravement blessée", a précisé le shérif du comté de Vanderburgh, Dave Wedding, sur CNN.

"Lors de la poursuite, le pick-up a eu un accident. Casey White s'est rendu", avait relaté Rick Singleton.

La cavale qui tenait les Etats-Unis en haleine est terminée: la police a arrêté le détenu "extrêmement dangereux", la gardienne complice est décédée
©AP


Folle échappée

Ayant débuté dans une prison de l'Alabama, leur fuite s'est déroulée durant dix jours, sur des centaines de kilomètres et dans au moins quatre Etats.

Vicky White, 56 ans, et Casey White, 38 ans, ont le même nom mais ne sont pas apparentés.

L'improbable duo a suscité un vif intérêt notamment en raison des contrastes les opposant: elle, petite fonctionnaire modèle à la vie apparemment bien rangée; lui, colosse multirécidiviste de 2,06 m écroué pour meurtre présumé.

"Nous avons aujourd'hui mis hors d'état de nuire un homme très dangereux", s'est félicité le shérif Singleton. "Et il ne reverra jamais l'air libre".

Ses hommes ont bénéficié d'un tuyau sur la présence du couple dans l'Indiana et d'images de vidéosurveillance tournées dans une station de lavage de voitures où a été aperçu le pick-up Ford.

"Il devient de plus en plus dur chaque année de réussir ce genre (d'évasions NDLR), avec l'omniprésence de la vidéo-surveillance, et la capacité des médias et des réseaux sociaux à rendre publiques ces informations en temps réel", a relevé l'ancien directeur adjoint du FBI Andrew McCabe sur CNN.

Pourtant, ces derniers jours et jusqu'à ce lundi, les deux fuyards semblaient conserver au moins une longueur d'avance sur leurs poursuivants.

La cavale qui tenait les Etats-Unis en haleine est terminée: la police a arrêté le détenu "extrêmement dangereux", la gardienne complice est décédée
©AFP

Evasion bien conçue

"Nous sommes en quelque sorte de retour à la case départ", avait ainsi déploré vendredi le shérif Singleton, en constatant que le plan d'évasion avait été "très bien pensé".

Le 29 avril, c'est en effet avec une facilité déconcertante que Vicky White a extrait Casey White de son pénitencier dans la ville de Florence, où il purgeait une peine de 75 ans de réclusion. La femme supervisait les transferts de prisonniers pour le shérif du comté de Lauderdale.

Une vidéo a montré la fonctionnaire escorter le grand détenu tatoué, dont les pieds et les mains étaient entravés par des chaînes, le faire monter dans sa voiture de police, et l'emmener à l'extérieur sous le faux prétexte d'une évaluation psychologique au tribunal.

L'"employée modèle" selon le shérif, décrite par le procureur du comté comme "la personne la plus fiable de la prison", avait ensuite prévu un véhicule de substitution sur le parking d'un centre commercial à proximité.

Cette voiture, que la fonctionnaire avait achetée sous un nom d'emprunt, a été retrouvée dans une fourrière du Tennessee, sans que ce rebond dans les investigations permette vraiment aux enquêteurs de progresser.

On apprendra plus tard que l'agente pénitentiaire avait retiré en liquide quelque 90.000 dollars, produit de la récente vente de sa maison, et acheté des vêtements civils pour remplacer la combinaison de détenu de son compagnon.

La prime offerte par les autorités en échange de toute information pouvant mener à l'arrestation des deux fugitifs avait été remontée à 25.000 dollars.

Sur le même sujet