Les maladies mentales, parent pauvre du système de santé américain

Les Républicains les invoquent pourtant volontiers pour ne pas devoir mettre en cause la législation sur les armes à feu.

Photo d'illustration
Photo d'illustration ©Shutterstock
Les funérailles des victimes du massacre d’Uvalde ont commencé, une semaine après qu’un jeune homme de 18 ans eut tué dix-neuf enfants et deux enseignantes dans une école primaire de cette petite ville texane. Si l’émotion reste vive, elle ne suffira sans doute pas à donner l’impulsion nécessaire à une réforme de la législation sur les armes à feu dont affectent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet