Le président colombien condamné à une assignation à résidence de cinq jours

Un tribunal colombien à Ibagué (ouest) a adressé une assignation à résidence de cinq jours au président Iván Duque.

DPA/Belga
Le président colombien condamné à une assignation à résidence de cinq jours
©AFP

Il est reproché à ce dernier de ne pas avoir donné suite à une décision judiciaire de 2020 contraignant l'Etat à prendre des mesures de protection pour une réserve naturelle, Los Nevados, dans les Andes colombiennes. La décision du tribunal, relayée samedi par la presse locale, est cependant vivement contestée, car elle impliquerait la levée de l'immunité du chef de l'Etat. Une figure de proue du barreau colombien a déjà fait savoir que seule la Cour constitutionnelle était compétente pour traiter des plaintes à l'encontre du président. M. Duque lui-même a qualifié la décision d'un "acte inexplicable, inconstitutionnel".

Iván Duque n'aurait pas respecté un jugement de la Cour suprême de Justice qui reconnaissait le parc naturel comme "sujet de droits", un statut qui contraint le chef de l'Etat, en tant que représentant légal de cette zone, de mettre en place un groupe visant la préservation des lieux.

Le président a rétorqué que son gouvernement s'investissait dans le maintien de la biodiversité.

Outre l'assignation à résidence, le tribunal lui a infligé une amende équivalent à 15 mois de salaires minimum.