Equateur: la justice ordonne la remise en liberté du chef de la plus grande organisation indigène

La justice équatorienne a ordonné la remise en liberté du chef de la plus grande organisation indigène du pays, Leonidas Iza, arrêté mardi pour sabotage des transports publics à la suite de manifestations contre la hausse du prix des carburants, a annoncé mercredi l'un de ses avocats.

AFP
Equateur: la justice ordonne la remise en liberté du chef de la plus grande organisation indigène
©AFP

"La juge a réclamé sa libération immédiate et demandé qu'il se présente régulièrement devant les services du parquet", a déclaré à l'AFP par téléphone Raúl Ilaquiche, l'un des membres de l'équipe assurant la défense du président de la Confédération des nationalités indigènes de l'Equateur (Conaie).

Cette décision a été confirmée par l'Observatoire de justice, une entité indépendante qui a précisé que Leonidas Iza devrait se présenter au tribunal les mercredi et vendredi jusqu'au 4 juillet, date du procès.

Le dirigeant indigène doit comparaître devant un tribunal à Latacunga (80 kilomètres au sud de Quito), où il est poursuivi pour sabotage, un crime passible de dix ans de prison.

La Conaie, la plus grande organisation de peuples indigènes en Equateur, est à l'origine de protestations populaires depuis plusieurs semaines.

Elle avait appelé à une "radicalisation" du mouvement après l'arrestation de son chef, faisant craindre un risque de violences alors que des manifestations anti-gouvernementales, pour l'essentiel des barrages et barricades de fortune sur les routes, ont lieu depuis lundi dans au moins onze des 24 provinces du pays.

M. Iza, un ingénieur agronome de 39 ans, a été élu à la tête de la Conaie en juin 2021. Indigène Kichwa-Panzaleo, il est originaire de la province de Cotopaxi et l'ex-président du "Mouvement indigène et paysan" de cette même province.

Charismatique, aux discours souvent enflammés, il porte toujours un chapeau de feutre noir et un poncho rouge, caractéristique de sa communauté.

L'organisation avait mené de violentes manifestations en octobre 2019 (onze morts) et participé aux soulèvements qui ont renversé trois présidents entre 1997 et 2005.

Les indigènes sont environ un million en Equateur, sur 17,7 millions d'habitants.

Equateur: la justice ordonne la remise en liberté du chef de la plus grande organisation indigène
©AFP