La sécheresse dans l'Ouest américain menace le Colorado et le barrage Hoover

Le fleuve Colorado produisant de l'électricité pour des centaines de milliers de foyers américains grâce au barrage Hoover près de Las Vegas est menacé par la sécheresse.

AFP
La sécheresse dans l'Ouest américain menace le Colorado et le barrage Hoover
©AFP

Des millions de litres d'eau charriés par le fleuve Colorado passent chaque jour dans les turbines du barrage Hoover près de Las Vegas, produisant de l'électricité pour des centaines de milliers de foyers américains. Mais la sécheresse chronique qui touche l'ouest des États-Unis depuis des années a tant réduit le volume du réservoir que la centrale hydro-électrique risque bientôt de ne plus être opérationnelle. "Nous en sommes à la 23e année de sécheresse ici dans le bassin du fleuve Colorado, et le lac Mead est tombé à 28% de sa capacité", explique Patti Aaron, du Bureau of Reclamation, organisme fédéral qui gère le barrage. "Il n'y a plus autant de pression pour pousser l'eau dans les turbines donc l'efficacité baisse et nous n'arrivons pas à produire autant d'énergie", poursuit-elle.

À l'époque de sa construction, le Hoover Dam était un symbole des ambitions américaines et du savoir-faire de ses ingénieurs. Lancés en 1931, en pleine crise économique, les travaux avaient mobilisé des milliers d'ouvriers suant 24 heures sur 24 pour ériger ce qui était alors le plus grand barrage hydro-électrique du monde.

L'ouvrage barre le fleuve Colorado, donnant naissance au lac Mead qui reste à ce jour le plus important réservoir des États-Unis. Au plus haut, le lac atteignait une altitude de 365 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mais après plus de 20 ans de sécheresse, il est désormais à 320 mètres, son plus bas niveau depuis le remplissage.

Le lac perd en ce moment environ trente centimètres chaque semaine. S'il descend en dessous de 289 mètres, les vannes du barrage ne seront plus immergées et les turbines s'arrêteront.

Le fleuve Colorado prend sa source dans les montagnes Rocheuses et serpente sur plus de 2.300 km à travers le Colorado, l'Utah, l'Arizona, le Nevada, la Californie puis le nord du Mexique où il se jette - de plus en plus péniblement - dans la mer.

Il est principalement alimenté par les chutes de neige qui s'accumulent durant l'hiver à haute altitude, avant de fondre progressivement durant les mois chauds. Mais sous l'effet du changement climatique, les précipitations diminuent et la neige fond plus vite, privant d'une partie de ses ressources le fleuve qui alimente en eau des dizaines de millions de personnes et de nombreuses exploitations agricoles.