Donald Trump a fait campagne samedi en Alaska pour l'un de ses fidèles soutiens

Donald Trump a fait campagne samedi en Alaska pour Sarah Palin, l'ancienne gouverneure de l'État américain septentrional considérée par beaucoup comme une précurseuse du mouvement populiste et anti-élites dont l'ex-président républicain s'est fait le champion.

Donald Trump a fait campagne samedi en Alaska pour l'un de ses fidèles soutiens
©AFP

Mme Palin, 58 ans, brigue l'unique siège de l'Alaska à la Chambre des représentants des États-Unis, vacant après le décès soudain du républicain Don Young, qui l'occupait depuis 49 ans.

À l'instar de M. Trump, elle a joué un rôle-clef dans le virage populiste du Parti républicain au cours des dix dernières années, dans le but de séduire la classe ouvrière. Cette conservatrice chrétienne s'était brusquement retrouvée sous les projecteurs lorsqu'elle avait été choisie par le candidat républicain à la présidence John McCain comme sa candidate à la vice-présidence lors des élections de 2008. Son ascension pendant la campagne électorale a, selon de nombreux observateurs, ouvert la voie à l'ascension de M. Trump vers la Maison Blanche, qu'il a conquise huit ans plus tard.

Sarah Palin soutient les allégations infondées de fraude brandies par Donald Trump, qui affirme s'être fait "voler" la victoire à la présidentielle de 2020 par les démocrates dans plusieurs États-clefs. "En Alaska, nous n'avons pas eu à nous faire de souci, car nous avons gagné", a lancé l'ancien président à la foule rassemblée dans un stade à Anchorage.

Mme Palin a raconté au public qu'elle avait soutenu M. Trump dès le début de sa campagne en 2016 parce que le milliardaire new-yorkais l'avait lui aussi soutenue lorsqu'elle et sa famille s'étaient retrouvées sous les projecteurs. "Il m'écrivait un mot et me disait: tiens-bon!" a-t-elle dit.

La totalité des 435 membres de la Chambre des représentants américaine doit être renouvelée lors des élections de la mi-mandat le 8 novembre prochain. Donald Trump tente de consolider son emprise sur le Parti républicain en soutenant, lors de primaires, les candidats qui lui sont favorables face à ceux de la droite républicaine plus modérée.