Des étudiants en médecine quittent la salle pour protester contre le discours d'une médecin anti-avortement

Le débat entre les pro-choix et les anti-avortement fait rage aux Etats-Unis.

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux. On peut y avoir des dizaines d'étudiants et étudiantes de l'Université du Michigan quitter soudainement leur cérémonie d'entrée à l'école de médecine. Leur départ coïncide avec la montée sur scène du Dr Kristin Collier, professeur adjoint de médecine interne à l'université, qui s'apprêtait à entamer son discours. Par leur action, les jeunes voulaient montrer qu'ils désapprouvaient ses positions anti-avortement.

Aux Etats-Unis, la White Coat Ceremony (cérémonie des blouses blanches, ndlr) est un rituel marquant l'entrée des étudiants dans une école de médecine. Les futurs médecins américains doivent en effet faire quatre années de "pré-médecine" avant de pouvoir rentrer dans une école de médecine. Au cours de la cérémonie de transition entre les deux cursus, les étudiants sont accueillis par le doyen ou d'autres représentants de l'école. Une blouse blanche est placée sur chacun d'entre eux, symbole de la confiance en leurs capacités à perpétuer les valeurs de la médecine.

Cette année, tous les étudiants de l'Université du Michigan n'étaient toutefois pas d'accord avec les valeurs et convictions de leurs professeurs.

Une position anti-avortement qui dérange des étudiants

Avant la cérémonie des blouses blanches, qui a eu lieu dimanche dernier, des étudiants ont tenté de faire évincer le Dr Kristin Collier, qui a partagé ses positions anti-avortement sur les réseaux sociaux. En tout, entre 300 et 400 futurs étudiants, soutenus par des étudiants actuels, ont signé la pétition.

"Ce n'est pas simplement un désaccord sur une opinion personnelle", affirment les jeunes dans leur pétition consultée par CNN. "Nous nous opposons aux groupes qui tentent de supprimer les droits de l'Homme et de restreindre les soins médicaux".

Le 4 mai dernier, le Dr Kristin Collier a exprimé sur Twitter ses positions anti-avortement, en déclarant que "l'avortement est un acte de violence fait au nom de l'autonomie" et que "la libération qui coûte des vies innocentes n'est qu'oppression".

Depuis l'abrogation du décret Roe v. Wade, qui garantissait un droit fédéral à l'avortement aux Etats-Unis, le débat est plus tendu que jamais. Pour rappel, depuis le 24 juin 2022, chaque Etat est à présent libre de décider de maintenir ou non le droit à l'avortement, ce qui ne plait pas à tout le monde.

La réaction de l'université

Malgré la pétition des étudiants, l'Université du Michigan a justifié son choix de maintenir l'oratrice en expliquant que "la cérémonie des blouses blanches n'est pas une plateforme de discussion sur des questions controversées. (...) Le Dr Collier n'a jamais prévu d'aborder ce sujet dans son discours".

Régissant sur Twitter, le Dr Collier a affirmé que "certains étudiants qui sont sortis ont été harcelés pour le faire". Les étudiants, eux, rappellent qu'ils ont été des centaines à signer la pétition.

Histoire de mettre un terme à la polémique, l'université a assuré qu'elle continuerait à enseigner les soins d'avortement dans ses cours. Pour l'instant, l'avortement reste en effet légal dans le Michigan.