Washington juge "inexcusables" les propos de Viktor Orban sur le "mélange des races"

Les propos récents du Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui a critiqué le "mélange des races" et la société "multi-ethnique", sont "inexcusables", a jugé jeudi la diplomatie américaine.

Washington juge "inexcusables" les propos de Viktor Orban sur le "mélange des races"
©AFP

Une "rhétorique de cette nature est inexcusable" plus de "75 ans après l'Holocauste", a déclaré le porte-parole du département d'Etat Ned Price, citant un communiqué de Deborah Lipstadt, représentante spéciale de Washington sur les questions d'antisémitisme.

Viktor Orban, habitué des coups d'éclat et farouchement anti-migrants, avait rejeté samedi dans un discours virulent la vision d'une société "multi-ethnique".

"Nous ne voulons pas être une race mixte", qui se mélangerait avec "des non-Européens", avait dit le dirigeant hongrois, avant de faire une apparente allusion aux chambres à gaz du régime nazi.

Dans son communiqué, Deborah Lipstadt a également déclaré qu'elle était "profondément alarmée" par un discours qui utilise "une rhétorique qui évoque clairement l'idéologie raciale nazie".

"Les propos que nous avons entendus de la part du Premier ministre Viktor Orban ne sont pas le reflet des valeurs communes qui lient les Etats-Unis à la Hongrie, qui constituent les fondations des relations entre nos deux peuples", a estimé Ned Price face à la presse.

Le Premier ministre hongrois est une figure admirée par certains au sein de l'extrême droite américaine.

Les propos de Viktor Orban ont provoqué la démission d'une de ses conseillères, qui a dénoncé un "pur texte nazi", la réprobation du chancelier autrichien et une condamnation du comité international d'Auschwitz, "horrifié" par le discours.

En visite jeudi en Autriche voisine, M. Orban a défendu "un point de vue culturel" hongrois pour justifier ses propos. "En Hongrie, ces expressions et phrases représentent un point de vue culturel, civilisationnel", a-t-il déclaré à Vienne.