Le Kansas maintient la garantie constitutionnelle sur le droit à l'avortement

Les électeurs du Kansas, dans le Midwest américain, se sont prononcés mardi pour le maintien de la garantie constitutionnelle sur l'avortement, lors du premier scrutin majeur sur l'avortement depuis que la Cour suprême des Etats-Unis a annulé le droit fédéral à l'IVG.

Le Kansas maintient la garantie constitutionnelle sur le droit à l'avortement
©AFP

Les électeurs de cet Etat conservateur ont rejeté un amendement qui aurait supprimé le texte garantissant le droit à l'avortement dans la Constitution de l'État et aurait pu ouvrir la voie à une réglementation plus stricte ou à une interdiction. Ce scrutin était vu comme un test politique au niveau national, de nombreux Etats conservateurs ayant déjà interdit ou comptant interdire rapidement tout droit à l'IVG.

Quelques instants après la fermeture des bureaux de vote à 19H00 (00H00 GMT), Scott Schwab, chargé de superviser les élections au Kansas, a déclaré que la participation était d'au moins 50%, un chiffre conforme aux attentes pour ce type de scrutin. A midi, près de 250 électeurs étaient passés par le bureau de vote d'Olathe, dans la banlieue de Kansas City, le même nombre à cette heure que lors d'une présidentielle, selon l'agente électorale Marsha Barrett. "Cette élection est folle", a-t-elle dit à l'AFP. "Les gens sont déterminés à voter.