Viktor Bout, le "marchand de mort" au cœur d’un échange de prisonniers

Il pourrait faire partie d’un "deal", incluant une basketteuse et un soldat, entre Moscou et Washington.

Julie Malfoy, pour Libération
Viktor Bout, le "marchand de mort" au cœur d’un échange de prisonniers
©AP
Depuis l’offensive russe menée en Ukraine, les deux hommes ne s’étaient pas adressé la parole. Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, avait soigneusement évité son homologue russe à Bali, lors du dernier G20 début juillet. Et Sergueï Lavrov avait fini par claquer la porte du rendez-vous diplomatique....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité