Brésil: Manifestations pro-démocratie à l'approche de la présidentielle

Des milliers de Brésiliens sont descendus dans les rues jeudi à Sao Paulo pour "défendre la démocratie", un mouvement soutenu par des juristes, des syndicats et des organisations patronales face aux attaques du président d'extrême droite Jair Bolsonaro contre les institutions.

Belga
Brésil: Manifestations pro-démocratie à l'approche de la présidentielle
©AFP

À moins de deux mois de la présidentielle, le chef de l'Etat continue de remettre en cause la fiabilité du système d'urnes électroniques, alimentant les craintes qu'il ne reconnaisse pas le résultat en cas de défaite.

"Nous devrions penser à notre avenir (...) mais nous sommes obligés de concentrer nos efforts pour empêcher des retours en arrière", a déclaré à l'Université de Sao Paulo son recteur, Carlos Gilberto Carlotti Junior, pour ouvrir un rassemblement qui a réuni plus de 800 juristes, chefs d'entreprises, membres de syndicats et d'ONG.

Il a été marqué par la lecture en public de la "Lettre aux Brésiliens et Brésiliennes en défense de l'Etat démocratique de droit", pétition mise en ligne il y a deux semaines et signée par plus de 950.000 personnes.

"Nous vivons un moment de grand péril pour la normalité démocratique, de risque pour les institutions, avec des insinuations de non-respect du résultat des élections", peut-on lire dans le texte, qui ne cite pas nommément Jair Bolsonaro.

Cette lettre a également été lue dans une vidéo par des artistes célèbres comme l'actrice Fernanda Montenegro, la pop star Anitta ou les icônes de la chanson brésilienne Caetano Veloso, Chico Buarque, Maria Bethania et Milton Nascimento.

À l'extérieur de l'université, des milliers de manifestants arboraient des banderoles contre Bolsonaro.

Certains étaient même déguisés en urnes électroniques, régulièrement critiquées par le président d'extrême droite, qui évoque des "fraudes" sans en apporter de preuve.

Des manifestations ont également eu lieu dans des universités d'autres villes brésiliennes, comme Rio de Janeiro ou Brasilia.

Une autre lettre "En défense de la démocratie et de la justice" a également été rédigée et lue en public jeudi, à l'initiative de puissantes organisations patronales comme la Fédération des Industries de Sao Paulo (Fiesp) ou la Fédération des banques (Febraban).

Un mouvement vu comme un revirement par de nombreux observateurs, les milieux d'affaires ayant soutenu Jair Bolsonaro lors de son élection en 2018.

"C'est un moment inédit, où le capital et le travail sont unis en défense de la démocratie", a déclaré jeudi José Carlos Dias, président de la Fiesp, au moment de lire la lettre.

Largement distancé dans les sondages par l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), Jair Bolsonaro n'a cessé d'ironiser sur ce mouvement. "Pas besoin de signer une petite lettre pour être démocrate", avait-il lâché lundi.