Une étudiante transgenre bénéficie d'une vague de soutien après avoir été rejetée de toutes les sororités de l'Université d'Alabama

Elle a gagné une communauté virtuelle !

J.F.
Une étudiante transgenre bénéficie d'une vague de soutien après avoir été rejetée de toutes les sororités de l'Université d'Alabama
©shutterstock

Grant Sikes est une étudiante transgenre de l'Université d'Alabama, un Etat conservateur. Particulièrement active sur les réseaux sociaux, elle a partagé, comme d'autres jeunes, les différentes étapes du processus de recrutement au sein de sororités américaines. Malheureusement pour elle, elle n'a été acceptée à aucun des 20 groupes de femmes auxquels elle a postulé.

"J'ai l'espoir d'un futur où chacun sera accepté tel qu'il est", commence l'étudiante, qui explique avoir tout de même passé de chouettes moments au cours du recrutement. Elle a notamment pu rendre hommage à sa grand-mère décédée d'Alzheimer. "Quand tu vis des moments difficiles, souviens-toi que la vie est trop courte pour s'attarder sur les choses qu'on a perdues. Choisis le bonheur et regarde toujours le côté positif."

Sa personnalité attachante lui a en tout cas fait gagner une énorme communauté. Ses abonnés lui ont envoyé beaucoup de soutien lorsqu'ils ont appris qu'elle n'avait pas été retenue.

"Tu trouveras une communauté qui t'accepte telle que tu es. Nous sommes tellement nombreux à t'encourager et t'accueillir à bras ouverts", dit un internaute. "Tu es une soeur pour nous", dit une autre. "Tu as trouvé une nouvelle famille, c'est nous", ajoute encore un autre.

Aux Etats-Unis, les fraternités et sororités sont des groupes d'étudiants exclusivement masculins pour les premiers, féminins pour les seconds. Bien que parfois critiquées suite à certains débordements, les fraternités et sororités attirent chaque année des milliers d'étudiants. Ces organisations préparent donc des processus de recrutement pour sélectionner les nouveaux venus. Sur TikTok, beaucoup de jeunes partagent les différentes étapes de ces processus de recrutement. Ils publient entre autres la tenue qu'ils mettent pour s'y rendre, leur avis sur les étapes, etc. Grant Sikes avait fait de même avant d'être recalée.

Lorsqu'elles refusent des candidates, les sororités ne sont pas tenues de se justifier. Il est donc impossible de savoir avec certitude si Grant Sikes a été refusée parce qu'elle était transgenre. Contactée par The Independent, l'Université d'Alabama a expliqué que l'université n'avait pas son mot à dire dans les processus de recrutement. "En tant qu'organisations privées, les fraternités et sororités ont chacune leurs propres critères et procédures de sélection des membres." Dans le règlement, rien n'empêche toutefois une personne transgenre d'être recrutée. "Celles qui vivent et s'identifient en tant que femmes peuvent participer au processus de recrutement d'une sororité (...) Mais ce n'est pas parce qu'on postule qu'on va forcément l'intégrer."