Attaque à l'arme blanche au Canada: le suspect des attaques est décédé après son arrestation

La vaste chasse à l'homme engagée depuis plusieurs jours au Canada a pris fin mercredi: le dernier suspect des attaques qui ont fait dix morts et 18 blessés dimanche dans le centre du Canada a été interpellé puis est décédé peu après.

Belga

Des centaines de policiers traquaient depuis plus de trois jours, Myles Sanderson soupçonné d'être responsable, avec son frère Damien Sanderson, retrouvé mort lundi, de ces attaques dont le motif reste inexpliqué.

Il s'agit de l'une des agressions les plus meurtrières dans le pays ces dernières années.

"Peu après son arrestation, Myles Sanderson est entré en détresse médicale", a expliqué à la presse la commissaire adjointe de la Gendarmerie royale du Canada, Rhonda Blackmore sans donner plus d'explication sur ce malaise.

"Il a été déclaré mort à l'hôpital", a-t-elle ajouté.

En fin d'après-midi, la police avait annoncé son arrestation sur les réseaux sociaux : "Myles Sanderson a été localisé et placé en garde à vue" avant de remercier le public pour avoir fourni des "renseignements pertinents" permettant sa capture.

Les autorités craignent toutefois que les motifs de ces attaques en pleine province de la Saskatchewan, vaste territoire rural fait d'immenses prairies, restent inconnues.

"Maintenant que Myles est décédé, nous ne pourrons peut-être jamais comprendre ses motivations", a ajouté Rhonda Blackmore précisant que plus de 120 entretiens avec des proches ou des témoins avaient déjà été menés sans que cela ne permette d'éclairer le passage à l'acte.

Le suspect, âgé de 32 ans, qui était armé d'un couteau, a été repéré après avoir volé une voiture, dans une zone située à une centaine de kilomètres des lieux du crime.