La résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago, un aimant à espions

Le domaine de Palm Beach de l'ancien président des Etats-Unis a été perquisitionné début août. Des milliers de documents confidentiels, gardés par Trump, ont été saisis.

Début août, la résidence de Mar-a-Lago (Floride) de l'ancien président américain, a été perquisitionnée par le FBI. Plus de 11 000 documents gouvernementaux, certains classés top secret, que Donald Trump n'avait pas rendu après avoir quitté la Maison Blanche, ont été saisis. Parmi eux, des informations sur les forces militaires et capacités nucléaires d'un pays étranger, a révélé le Washington Post mercredi.

Selon d'anciens responsables du renseignement américain, la maison est donc une cible évidente pour les services de renseignements étrangers. "Je sais que les professionnels de la sécurité nationale au sein du gouvernement, mes anciens collègues, secouent la tête en pensant aux dégâts qui auraient pu être causés", a déclaré John Brennan, ancien directeur de la CIA, à MSNBC. "Je suis sûr que Mar-a-Lago était la cible des services de renseignement russes et d'autres services de renseignement au cours des 18 ou 20 derniers mois, et s'ils avaient été en mesure de faire entrer des individus dans cette maison, et d'accéder aux pièces où se trouvaient ces documents et d'en faire des copies, c'est ce qu'ils auraient fait."

"Tous les services de renseignement étrangers, que ce soit ceux appartenant à la Chine, à l'Iran, ou à la Russie certainement étaient intéressés par l'accès à Mar-a-Lago", a déclaré Peter Strzok, ancien directeur adjoint du contre-espionnage au FBI, à MSNBC.

Il y a un mois, Organised Crime and Corruption Reporting Project, un groupement de journalistes d'investigation, a révélé qu'une immigrée russophone originaire d'Ukraine s'est mêlée à la famille et aux amis de Donald Trump à Mar-a-Lago, en se faisant passer pour Anna de Rothschild, une héritière de la dynastie bancaire. Il s'agissait en fait, d'Inna Yashchyshyn, fille d'un chauffeur routier ayant émigré au Canada, liée à des entreprises frauduleuses. La jeune femme avait même rencontré l'ancien président en personne, atteste une photographie d'eux sur un green de golf.

La résidence de Trump à Mar-a-Lago
La résidence de Trump à Mar-a-Lago ©AP

Rien ne prouve qu'elle était une espionne, mais cet épisode a mis en évidence la facilité avec laquelle il est possible de pénétrer à Mar-a-Lago. Pendant la présidence de Donald Trump, deux Chinoises ont été prises en flagrant délit d'intrusion dans la maison de Palm Beach, et ce à plusieurs reprises.

L'une d'elles, Yujing Zhang, était en possession de plusieurs téléphones portables, d'un ordinateur portable, d'un disque dur externe et d'une clé USB qui s'est avérée par la suite contenir un logiciel malveillant. Dans sa chambre d'hôtel, les enquêteurs avaient trouvé neuf clés USB, cinq cartes SIM et un dispositif de "détecteur de signaux" permettant de repérer des microphones ou des caméras cachés. Elle a été inculpée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé et reconnue coupable d'avoir pénétré illégalement dans un bâtiment à accès restreint et a été expulsée en la Chine en 2021.