"Nous sommes confrontés à un monde en danger": le chef de l'ONU appelle à la "solidarité"

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé mardi à la "solidarité" et la "coopération" pour faire face aux défis multiples d'un "monde en danger", à l'ouverture de la 77e Assemblée générale des Nations unies.

AFP
"Nous sommes confrontés à un monde en danger": le chef de l'ONU appelle à la "solidarité"
©AFP

"Nous sommes confrontés à un monde en danger à travers tout notre travail pour faire avancer la paix, les droits de l'Homme et le développement durable", a-t-il déclaré.

"Des conflits au changement climatique, à un système financier brisé qui déçoit les pays en développement, à la pauvreté, aux inégalités et à la faim, aux divisions et à la méfiance".

"Faire face à ces défis nécessite une solidarité perpétuelle", une "coopération" et de "forger des consensus et des solutions", a-t-il insisté, à une semaine du début de la semaine de haut niveau de l'Assemblée générale.

A partir de mardi prochain, des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier doivent s'exprimer chacun leur tour à la tribune de l'Assemblée générale pour cette grand-messe annuelle.

Si officiellement, aucun changement du programme n'est prévu, les funérailles de la reine Elizabeth II lundi, auxquelles de nombreux dirigeants ont prévu d'assister, font encore planer un certain nombre d'incertitudes sur le déroulé de la semaine, notamment l'ordre des prises de parole et la tenue de certains événements parallèles.

Le sommet sur l'éducation prévu lundi, pour lequel 90 chefs d'Etat et de gouvernement avaient préalablement confirmé leur venue, est maintenu. Antonio Guterres ne se rendra pas à Londres pour les funérailles de la reine, selon son porte-parole.