Un vibrant plaidoyer de Joe Biden pour que les Nations soient unies

Son discours devant l’Assemblée générale s’est voulu rassembleur et optimiste.

La guerre en Ukraine ne pouvait que dominer l’agenda de l’Assemblée générale des Nations unies à New York et plus encore mercredi, quelques heures après l’annonce par Vladimir Poutine d’une mobilisation des réservistes en Russie. Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan, entre autres acteurs clés, avaient déjà saisi l’occasion, la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité