Comment des maisons de poupées ont bouleversé les enquêtes criminelles

Dans les années 40, Frances Glessner Lee révolutionne les enquêtes criminelles américaines en créant des scènes de crime en miniature. Issue d’une riche famille conservatrice, elle n'était pas prédestinée à dominer ce milieu masculin. Dans le cadre de son dossier “Il était une fois”, La Libre revient sur le destin de celle que l’on nommera “la mère de la science forensique”.

Clémence Dascotte
Comment des maisons de poupées ont bouleversé les enquêtes criminelles
©Vignette : Raphaël Batista (IPM) / Photo : Belga
C’est dans le Chicago de la fin du 19ème siècle que Frances Glessner Lee voit le jour. Ses parents font partie de l’élite sociale de l’époque. Ce sont de riches industriels dont l’esprit est marqué par les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité