Un train emboutit un véhicule de police : une jeune femme de vingt ans était menottée à l'intérieur

Un train de marchandises a percuté une voiture de la police américaine garée sur la voie ferrée avec une personne menottée sur la banquette arrière.

Un train emboutit un véhicule de police : une jeune femme de vingt ans était menottée à l'intérieur
©CBS COLORADO YOUTUBE

Une vidéo horrible a été relayée par les médias américains et britanniques ces derniers jours. On en a à peine parlé en Belgique.

Les services de police de Platteville et de Fort Lupton (Colorado) ont publié les images capturées le 16 septembre dernier par les body-cams des agents et par la caméra fixée à l'avant de leur véhicule de patrouille. Ces officiers de police répondaient à un signalement d'agressivité au volant impliquant une arme à feu, note le quotidien britannique TheGuardian. Ils ont arrêté la voiture de Yareni Rios-Gonzalez, une jeune femme de 20 ans, près d'une voie ferrée et ont garé leur voiture sur les rails.

Selon le bureau d'enquête du Colorado, l'arrêt de la circulation effectué par les officiers était hautement risqué. Ces derniers ont arrêté Rios-Gonzalez car ils la soupçonnaient d'avoir commis un délit. Ils l'ont donc fait monter à l'arrière d'une voiture de patrouille sur les lieux.

Les images montrent ensuite que les agents fouillent le véhicule de Mme. Rios-Gonzalez, juste avant d'entendre le klaxon d'un train. Il faut un certain temps aux agents pour comprendre ce qu'il se passe.

Un agent dit à son collègue de "rester en arrière". L'autre se retourne plusieurs fois vers son véhicule avant de courir pour se mettre à l'abri. Juste après, le train percute la voiture.

Près de vingt secondes après le choc violent, on entend un officier de police. "Hé, elle était là ? Elle était là ? Était-elle là ?"

"Oh mon Dieu, oui, elle y était", répond l'autre agent.

"Elle l'a vu arriver"

Selon Paul Wilkinson, avocat de Rios-Gonzalez, sa cliente était inconsciente lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital. Elle a subi de nombreuses blessures, dont un bras cassé qui a nécessité une intervention chirurgicale, neuf côtes cassées, un sternum fracturé et une blessure au dos et à la tête.

"Elle l'a vu arriver et pouvait entendre le klaxon. Elle essayait d'attirer l'attention des policiers, en leur criant dessus. Elle avait les mains derrière le dos et essayait de déverrouiller la porte", a déclaré Wilkinson au Denver Post. "Je ne pense pas qu'il faille se garer sur une voie ferrée. Jamais. Cela aurait évité toute cette situation. On ne se gare jamais sur une voie ferrée. Vous devez vous garer ailleurs. C'est incroyable qu'ils aient fait un truc pareil."

Selon un communiqué publié par le service de police de Fort Lupton, "les agents ont fouillé le véhicule suspect pour déterminer si quelqu'un d'autre se trouvait dans le véhicule. En l'espace de quelques secondes, le véhicule de police de Platteville, dans lequel se trouvait la femme détenue, a été heurté par un train se dirigeant vers le nord. Les agents de Fort Lupton ont immédiatement fait appel à une assistance médicale et ont commencé à prendre des mesures pour la maintenir en vie."

Selon le Denver Post, un des agents impliqués est placé en congé administratif rémunéré. Le chef de la police, Carl Dwyer, n'a pas révélé le nom de l'agent et a refusé de répondre à d'autres questions.

Trois agences enquêtent sur l'incident, note le Guardian. Le département de police de Fort Lupton enquête sur le signalement d'agressivité au volant. La police du Colorado examine l'accident et le bureau d'enquête du Colorado examine les blessures subies par Rios-Gonzalez pendant sa détention par la police.