Washington accuse l'Etat chinois de chercher à "saper le système judiciaire" américain

Le ministre américain de la Justice a accusé lundi l'Etat chinois de chercher à "saper le système judiciaire" des Etats-Unis, en annonçant des inculpations contre 13 ressortissants chinois qui travailleraient pour les renseignements de Pékin.

FBI Director Christopher Wray, center, flanked by Attorney General Merrick Garland, left, and Deputy Attorney General Lisa Monaco, speaks to reporters as they announce charges against two men suspected of being Chinese intelligence officers for attempting to obstruct a U.S. criminal investigation and prosecution of Chinese tech giant Huawei, at the Department of Justice in Washington, Monday, Oct. 23, 2022. (AP Photo/J. Scott Applewhite)
Le directeur du FBI, Christopher Wray, au centre, entouré du procureur général Merrick Garland, à gauche, et de la procureure générale adjointe Lisa Monaco, s'adresse aux journalistes alors qu'ils annoncent l'inculpation de deux hommes soupçonnés d'être des agents du renseignement chinois pour avoir tenté de faire obstacle à une enquête criminelle américaine et à des poursuites contre le géant technologique chinois Huawei, au ministère de la Justice à Washington, le lundi 23 octobre 2022. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Evoquant trois affaires distinctes, Merrick Garland a dit qu'elles montraient que "l'Etat chinois a(vait) cherché à interférer avec les droits et les libertés de personnes aux Etats-Unis et à saper notre système judiciaire qui protège ces droits". "Le ministère de la Justice ne tolèrera aucune tentative de la part d'une puissance étrangère de saper l'état de droit sur lequel notre démocratie est fondée", a-t-il ajouté.

Parmi les affaires citées par M. Garland, figure celle impliquant sept Chinois accusés d'avoir tenté d'obliger un de leurs compatriotes, résidant aux Etats-Unis, à retourner en Chine dans le cadre d'une campagne de rapatriement forcé menée par Pékin. Deux des accusés ont été arrêtés jeudi à New York.

Dans une deuxième affaire, deux agents présumés des renseignements chinois ont été inculpés pour avoir tenté d'entraver des poursuites intentées aux Etats-Unis à une entreprise de télécoms chinoise. Il s'agirait du géant Huawei.

Et dans la troisième, quatre ressortissants chinois ont été inculpés "en lien avec une campagne de longue date des renseignements ciblant des personnes aux Etats-Unis pour qu'elles agissent en tant qu'agents de la République populaire de Chine".

Ces annonces interviennent au lendemain de la reconduction du président chinois Xi Jinping à la tête du Parti communiste chinois et de la Chine.