Amérique

Les photographies tragiques des corps d'un migrant et sa fille âgée de deux ans, noyés en tentant de passer clandestinement aux Etats-Unis depuis le Mexique, suscitaient l'indignation en illustrant les risques pris par les migrants pour traverser la frontière.

-> Attention, l'image ci-dessous peut choquer.

La photo des deux cadavres rappelle les douloureux souvenirs d'Aylan, cet enfant syrien mort sur la plage qui avait bouleversé le monde entier en septembre 2015.

Oscar Martinez Ramirez, un cuisinier âgé de 25 ans, avait fui le Salvador avec son épouse Vanessa de 21 ans et leur fille Valeria âgée de deux ans. Ils étaient arrivés à Matamoros, dans l'Etat mexicain de Tamaulipas, la semaine dernière après avoir traversé tout le Mexique, selon un rapport de la justice mexicaine auquel l'AFP a eu accès.

La famille a décidé dimanche après-midi d'essayer de gagner à la nage la rive américaine du Rio Bravo -- le Rio Grande selon la terminologie américaine --, accompagnée d'un ami.

Le père a pris l'enfant sur son dos en la calant à l'intérieur de son T-shirt pour traverser le fleuve. Mais, emportés par des courants violents, tous deux se sont noyés sous les yeux de la mère, laquelle a pu retourner en vie sur la rive mexicaine, selon les explications qu'elle a fournies aux autorités locales.

Les deux corps ont été retrouvés lundi dans les environs de Matamoros, selon le rapport judiciaire.


"Il est mort en voulant sauver sa fille"

Les photographies des deux cadavres flottant sur le ventre sur la rive mexicaine du fleuve ont fortement choqué l'opinion publique au Salvador et au Mexique. Elles sont désormais partagées dans le monde entier.

Julia Le Duc, journaliste pour le quotidien mexicain La Jornada, est la photographe qui a pris la photo. Elle a raconté la scène tragique dans le Guardian. "Ils voulaient vivre le rêve américain", explique-t-elle, après avoir rencontré la mère. "Je suis journaliste depuis longtemps et j'ai déjà vu beaucoup de cadavres - et beaucoup de noyés. Vous finissez par être insensible. Mais quand vous voyez quelque chose comme ça, cela vous touche. On voit que le père avait bloqué sa fille dans son t-shirt, pour que le courant ne l'emporte pas. Il est mort en voulant sauver la vie de sa fille."

Le gouvernement mexicain est la cible de vives critiques ces derniers jours pour son attitude envers les migrants.

Fin mai, le président américain Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane sur tous les produits mexicains importés aux Etats-Unis si Mexico ne freinait pas la vague de migrants clandestins en provenance d'Amérique centrale. Le 7 juin, les deux pays sont parvenus à un accord: les États-Unis ont donné 45 jours au Mexique pour prendre des mesures.

© AP