Le 26 août dernier, l'hôtel Trump de Vancouver était officiellement déclaré en faillite. Fermé temporairement depuis avril en raison de la pandémie de coronavirus, l'établissement avait cumulé des dettes de 4,8 millions de dollars. Situé dans le quartier des affaires, il proposait des tarifs compétitifs (à partir de 280€ la nuit) pour un hôtel de luxe, mais pourtant le succès n'a jamais été au rendez-vous. Il s'agissait même de l'un des lieux les plus détestés de Vancouver. Le maire de la ville avait d'ailleurs refusé d'assister à son inauguration. Un événement qui s'était fait en présence de Donald Trump Junior, qui avait été vivement hué.

Cet échec n'étonne en rien la ville, qui s’inscrit depuis plusieurs années dans une logique écologique, très loin des principes du président des Etats-Unis donc. Néanmoins, Donald Trump ne devrait pas trop souffrir de cette faillite, puisqu'il ne faisait que donner son nom à l'hôtel. L'établissement est en réalité la propriété de TA Global Berhad, un groupe malaisien.