Si elle n'a pas réussi à retenir ses larmes, c'est parce que, sur le parking de cet hôpital, avaient lieu les funérailles des personnes décédées du Covid-19. Elle y a rencontré une femme qui faisait ses adieux à sa mère, partie dix jours plus tôt.

"Je suis désolée… Je m’excuse… Je vais essayer de terminer. C’est le dixième hôpital que j’ai visité. Et voir ces familles qui doivent vivre après cela et ces blessures si profondes… C’est dur à accepter", lance-t-elle, très touchée par la détresse des familles les plus pauvres.

Avant de conclure: "Cela ne va pas. Ce que l’on se fait les uns aux autres. Ces familles ne devraient pas vivre ça. Aucune famille ne devrait vivre cela. Personne ne devrait vivre cela."