Pendant qu'en Europe les gens se ruaient sur le papier toilette, le riz, les pâtes et les conserves dans les supermarchés, aux Etats-Unis, certains personnes se précipitaient... dans les armureries.

"Dire que les ventes ont explosé est un euphémisme", raconte un vendeur d'armes d'Oklahoma, un des Etats particulièrement concernés par l'augmentation des ventes d'armes. Et ce n'est pas le seul. Comme l'explique le Los Angeles Times, la Californie, New York et Washington sont également concernés. Il s'agit des Etats les plus touchés par le coronavirus. Mais le reste du pays constate aussi une hausse des ventes, sans que l'on puisse toutefois parler de boom national.

Amelia Adams, une correspondante de presse, a posté sur Twitter une vidéo tournée le 15 mars à Los Angeles où l'on voit des dizaines de gens agglutinés devant l'entrée d'une armurerie en attendant de pouvoir faire leurs achats.

Pourquoi cette ruée vers les armes à feu?

Charette, un vétéran de guerre, a confié s'être rendu dans une armurerie après avoir croisé un client agressif dans un magasin et avoir vu des rayons vides. "Les gens ont peur", confirme un autre acheteur d'arme. "Ils veulent se protéger du désordre social qu'il pourrait y avoir, mais également protéger leur famille."

D'autres craignent également que le gouvernement n'instaure une restriction d'achat sur les armes, ils veulent donc en avoir une avant de ne plus pouvoir. "Tout le monde a envie d'être bien préparé. Mieux vaut avoir une arme et ne pas en avoir besoin que le contraire", a souligné une autre acheteuse.

"C'est comme si le monde était devenu fou", poursuit le vendeur d'armes interrogé par le Los Angeles Times. "Un camionneur a acheté dans mon magasin pour 2500 dollars (2250 euros) d'armes et un autre a dépensé 200 dollars (178 euros) rien qu'en munitions."

"Nous avons que plusieurs choses impactent les achats d'armes, en particulier les événements politiques ou économiques. Mais c'est la première fois que nous constatons un boom des ventes causé par un virus", explique Alex Horsman, marketing manager, à Ammo.com, un site de vente d'armes en ligne.

Une occasion pour Donald Trump de rappeler l'utilité des armes

Donald Trump, fervent défenseur de la détention d'arme à feu, s'est quant à lui servi de la situation à son avantage. "Vous n'en avez pas besoin jusqu'à ce que vous en ayez besoin", a-t-il tweeté au sujet des armes, certifiant au passage que "plusieurs amis démocrates" (qui veulent réformer le port d'armes) "lui avaient demandé quel type d'arme ils devaient acheter pour se protéger".


Face à ces achats en masse, plusieurs associations ont appelé les clients à bien sécuriser leurs armes, faute de quoi "des enfants confinés à la maison pourraient jouer avec et en mourir".