Portail imposant, volets verts, toiture sombre, haies soigneusement taillées... Cette majestueuse villa va bientôt accueillir la première vice-présidente des Etats-Unis d'Amérique et son époux, Doug Emhoff, pour les quatre prochaines années. Jusqu'à aujourd'hui, sept vice-présidents y ont vécu.

Bien moins médiatisée que sa grande sœur la Maison Blanche, cette demeure washingtonienne vieille de 128 ans est la demeure officielle des vice-président(e)s des États-Unis. Mieux connue sous le nom de Number One Observatory Circle, cette maison se situe à trois kilomètres de la maison du président et non loin de plusieurs ambassades. Elle se situe exactement sur un terrain de plus de 29 hectares appelé Observatoire naval des Etats-Unis, évidement pas ouvert au public.

Dessinée par l'architecte Leon E. Dessez, la maison de 836 mètres carrés comprend notamment une bibliothèque, une cuisine en sous-sol et plusieurs chambres.

À l'origine, la maison était destinée au surintendant de l'Observatoire naval des États-Unis, raconte le NY Times. Elle a servi de résidence aux chefs des opérations navales et à leurs familles à partir de 1920 puis a été désignée maison officielle des vice-présidents en 1974. À ce moment-là, le vice-président Gerald Ford a accédé à la présidence avant de pouvoir l'utiliser, et son vice-président, Nelson Rockefeller, a eu sa propre maison, utilisant le Number One Observatory Circle uniquement comme espace de divertissement. En 1977, Walter Mondale a donc été le premier vice-président à vivre dans cette maison, sous le président Jimmy Carter.

Mme Harris sera la première femme, la première personne afro-américaine et la première personne d'origine asiatique à prêter serment en tant que vice-présidente des États-Unis. Elle marquera donc l'histoire de son pays et aussi celle du Number One Observatory Circle, habité depuis 45 ans par des hommes blancs.