Dans une nouvelle conversation téléphonique, le président des États-Unis a notamment exprimé son "inquiétude au sujet de l'accumulation soudaine de troupes russes en Crimée occupée et à la frontière ukrainienne", appelant "la Russie à faire baisser les tensions", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

"Le président Biden a souligné le soutien inébranlable des États-Unis à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine", ont expliqué ses services, alors que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se trouve à Bruxelles pour évoquer ce dossier avec son homologue ukrainien et avec les alliés européens et de l'Otan.

Joe Biden a également "dit clairement que les États-Unis agiraient de manière ferme en défense de leurs intérêts nationaux en réponse aux actions de la Russie, telles que des cyberattaques ou des ingérences électorales".

Pour autant, le président américain a assuré vouloir "bâtir une relation stable et prévisible avec la Russie, conformément aux intérêts américains", a ajouté la Maison Blanche, évoquant notamment la nécessité de poursuivre "un dialogue stratégique" sur le contrôle des armements ou les questions de sécurité.

"Il a proposé un sommet dans un pays tiers dans les prochains mois pour discuter de toute une série de sujets", a-t-elle précisé, dans dire si le président russe avait accepté cette offre.