"J'ai eu l'occasion de passer du temps avec Jacob au téléphone. Il n'est plus en soins intensifs. Nous avons parlé pendant environ 15 minutes", a confié l'ancien vice-président de Barack Obama lors d'une rencontre avec des habitants de Kenosha, dans une église. "Il a dit que rien ne pouvait avoir raison de lui. Qu'il puisse remarcher ou non, il ne lâchera pas".