Un autocar, qui transportait des employés d'une usine de textile, est entré violemment en collision avec un camion sur une autoroute pour des raisons encore indéterminées, peu avant 07H00 locales (10H00 GMT), près de la ville de Taguai, à 350 km de São Paulo, capitale de l'Etat.

Le précédent bilan avait fait état de 37 morts sur les lieux de l'accident et 14 blessés transportés dans les hôpitaux. Mais quatre d'entre eux sont décédés et neuf se trouvent dans un état grave, a indiqué un porte-parole de la police militaire.

"Nous savons qu'il y a des morts dans les carcasses des véhicules mais nous ne savons pas combien", avait-il auparavant déclaré, ajoutant qu'"il y avait des corps partout", et qu"il n'était pas possible de dire qui était dans le camion ou dans l'autocar".

Des dizaines de pompiers et policiers tentaient toujours de désincarcérer les corps des victimes en mi-journée.

Selon la presse locale, environ 53 personnes se trouvaient dans l'autocar et le chauffeur du camion serait sain et sauf.

Selon les premières constatations, le chauffeur de l'autocar aurait perdu le contrôle de son véhicule. Une enquête a été ouverte et une campagne de don du sang pour les survivants a été lancée dans l'Etat de São Paulo.

"Dans une telle situation, la transfusion sanguine est essentielle et le pire est que les stocks de sang sont faibles à cause de la pandémie", a déclaré le secrétaire d'Etat à la Santé, Jean Gorinchteyn, à la télévision Globo News.

"C'est le plus grave accident de l'année" sur les routes de São Paulo, a rapporté le lieutenant de la police militaire Alexandre Guedes, cité par CNN Brésil.

Les images des médias locaux montrent le bus partiellement disloqué.