"Les nouveaux examens ont identifié des ulcères intestinaux et une inflammation du côlon", a expliqué dans un communiqué l'hôpital Dois Pinheiros de Sinop, dans l'Etat du Mato Grosso (centre-ouest), où le chef indigène emblématique de 90 ans a été admis samedi.

Une biopsie doit être réalisée sur des prélèvements, ainsi que d'autres examens complémentaires, a précisé l'établissement médical, au sujet du vieux cacique qui souffre déjà d'ulcères gastriques.

"Le résultat de cette biopsie va nous aider à découvrir la cause de ces altérations intestinales pour ordonner le meilleur traitement", a souligné le médecin Douglas Yanai, cité dans le communiqué.

Très affaibli après le décès de son épouse Bekwyjka le 23 juin, d'un accident vasculaire cérébral, le leader du peuple Kayapo a d'abord été admis jeudi dernier à l'hôpital de Colider, également situé dans l'Etat du Mato Grosso, avant d'être transféré samedi dans un établissement mieux équipé à Sinop.

Raoni, qui lors des 30 dernières années a parcouru le monde avec ses coiffes à plumes et son plateau labial pour dénoncer la déforestation, a été très critiqué l'an dernier par le président Bolsonaro, qui l'accusait d'être à la solde de puissances étrangères.

Dans un entretien à l'AFP le mois dernier, le cacique a accusé le dirigeant d'extrême droite de "profiter" de la pandémie de coronavirus pour décimer son peuple, dont l'accès au services de santé publique est très précaire.