L’oncle de Jacob Blake a déclaré, jeudi à CNN, que le père de l’homme de 29 ans s’était rendu à l’hôpital de Wauwatosa, dans le Wisconsin, où son fils se remettait d’une opération. En voyant son fils, le père a expliqué à l'oncle qu'il avait eu "le cœur brisé" de le voir menotté alors que ce dernier est désormais paralysé.

"C’est insultant", a déclaré Justin Blake, l’oncle de la victime, à la chaîne américaine. "Il est paralysé et ne peut pas marcher et ils l’ont menotté au lit. Pourquoi?". 

Blake, un homme noir de 29 ans, a passé plusieurs jours à l'hôpital après qu’un policier de Kenosha lui ait tiré sept fois dans le dos, dimanche, alors qu'il tentait de procéder à son arrestation. 

Andrew Yang, ancien candidat démocrate à la présidentielle et journaliste invité à CNN, a déclaré jeudi qu'il s'était entretenu avec le père de Jacob Blake. Ce dernier aurait affirmé être heureux de voir que son fils était réveillé, mais en colère qu'il soit tenu prisonnier de la sorte. "Son père a en fait utilisé les mots "chaînes". Il a dit que son fils était enchaîné", a déclaré Yang à la journaliste Erin Burnett de CNN. En parlant au père de Blake pour la première fois depuis la fusillade, Yang a dit que Blake avait demandé pourquoi on lui avait tiré autant de fois dessus.

"Lorsqu'on lui a demandé quel message je pouvais partager au nom de sa famille, le père de Jacob Blake m'a dit: 'dites-leur que mon fils est un être humain'", a tweeté Yang à propos de sa conversation avec le père de Jacob Blake. 

Le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il "ne pouvait pas croire" que Blake avait été menotté. "Je ne comprends pas pourquoi cela est nécessaire", a déclaré Evers, répondant à la question d'un journaliste. "J'espère que nous serons en mesure de trouver une meilleure façon de l'aider à se remettre. Cela semble contre-intuitif", a-t-il ajouté.