La "cancel culture" est en pleine expansion dans les universités américaines et ce phénomène ne se réalise pas sans provoquer diverses controverses. Certains accusant la génération "woke", ces jeunes à l'esprit militant, d’asphyxier la liberté d'opinion et d'expression.

Barack Obama s'est prononcé sur ce nouveau mouvement dont il a évoqué les dérives. "Il y a un réel danger à condamner les gens en permanence", explique-t-il, prenant en illustration ces propres filles filles, Malia et Sasha, elles-mêmes universitaires. "Elles se rendent bien compte que cela va trop loin."

Selon lui, "on ne peut exiger des gens qu'ils se montrent politiquement corrects en toutes circonstances".

Par le passé, Obama avait déjà fait part de ses craintes sur cette vision manichéenne prônée par la "cancel culture". Lors d'un sommet à Chicago, il avait notamment souligné que le "monde était complexe et ambigu" et il avait dénoncer ces gens qui "tweetent ou lancent un hashtag pour dénoncer l'emploi d'un verbe inadapté dans une phrase, puis se rasseyent et se sentent fiers d'eux".