Pandémie oblige, les cérémonies marquant la fête nationale du Canada, mercredi, étaient très largement virtuelles, y compris le traditionnel feu d'artifice.

Pas de grands rassemblements, de parades ou de concerts en plein air, les festivités à Ottawa étaient organisées en ligne cette année avec la présence d'artistes canadiens.

Même le traditionnel feu d'artifice qui couronne les cérémonies dans la capitale canadienne est dématérialisé cette année. Les Canadiens sont invités à diriger leur appareil mobile vers le ciel à 22 heures locales pour contempler un feu d'artifice en 3D, une "expérience de réalité augmentée qui fera vivre les mêmes effets visuels" qu'un vrai spectacle pyrotechnique, selon le ministère canadien du patrimoine.

Le Premier ministre Justin Trudeau a marqué l'occasion en se rendant avec sa famille dans une ferme ravitaillant une banque alimentaire d'Ottawa, où il a récolté des brocolis, un masque sur le visage.

Le duc et la duchesse de Cambridge, William et Kate, se sont de leur côté entretenus par liaison vidéo avec un groupe de travailleuses de la santé de Colombie-Britannique, pour les féliciter de leur travail pendant la pandémie. Le Canada est une monarchie constitutionnelle dont la reine Elisabeth II est le chef d'Etat en titre.

L'esprit n'était toutefois pas à la fête pour tous. Des manifestations étaient prévues dans plusieurs villes canadiennes pour dénoncer le racisme et les discriminations contre les personnes noires et les autochtones dans le cadre du mouvement de dénonciation qui a pris de l'ampleur après la mort de l'Afro-Américain George Floyd lors d'un contrôle de police.

M. Trudeau a fait allusion à la question de la discrimination dans sa brève intervention. "Nous savons que notre tâche n'est pas terminée, aussi longtemps que quelqu'un aura à faire face au racisme ou à l'injustice et qu'il nous reste autant de chemin à faire sur la voie de la réconciliation", a-t-il dit.