La police a répondu au signalement d'un homme armé dimanche après-midi, a expliqué son chef David Brown lundi matin. Après des échanges de tirs, une foule s'est formée et la tension est montée, alimentée par plusieurs "publications sur les réseaux sociaux encourageant les pillages", a-t-il détaillé lors d'une conférence de presse.

Au total, 400 agents ont été déployés dans le centre-ville, et la police a procédé à plus d'une centaine d'arrestations, a-t-il déclaré. De nombreux magasins avaient leurs vitrines brisées lundi matin.

"Nous nous réveillons sous le choc ce matin", a déclaré la maire démocrate de la ville, Lori Lightfoot, dénonçant des comportements "abjectes, et purement et simplement criminels".

"Ces individus ont participé à ce qui peut seulement être qualifié de vastes et honteuses destructions et pillages", a-t-elle ajouté, appelant la population à fournir toute information permettant de faire avancer l'enquête sur ces événements.

Quelque 13 agents de police ont été blessés lors des événements, a précisé David Brown. Lors des sept derniers jours, neuf agents se sont fait tirer dessus, a-t-il déploré.

Une présence renforcée des forces de l'ordre va être maintenue dans le centre-ville jusqu'à nouvel ordre, a-t-il ajouté.