La hausse rapide du rythme des contaminations au nouveau coronavirus dans le sud des Etats-Unis est un "problème grave", a averti vendredi Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses. 

"Nous avons un problème grave dans certaines zones", a déclaré le docteur Fauci, l'expert le plus écouté du gouvernement américain sur la pandémie, lors d'une conférence de presse de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison Blanche.

Il a appelé les jeunes en particulier à la responsabilité individuelle, soulignant qu'ils vivaient dans une société "interconnectée": "Si vous êtes infectés, vous infecterez quelqu'un d'autre, qui infectera quelqu'un d'autre".

"Et à la fin, vous contaminerez quelqu'un de vulnérable, cela peut être une grand-mère, un grand-père, un oncle en chimiothérapie ou en radiothérapie, ou un enfant atteint de leucémie", a-t-il dit.

Lors de la même conférence de presse, peu auparavant, le vice-président Mike Pence a tenté de rassurer les Américains sur la situation actuelle, assurant qu'elle n'avait rien à voir avec le début de la pandémie dans le Nord-Est du pays en mars et avril.

"Environ la moitié des nouveaux cas sont des Américains de moins de 35 ans, ce qui est une information encourageante", a déclaré Mike Pence.

"Nous sommes dans une bien meilleure position. La vérité est que nous avons ralenti les transmissions, nous avons aplati la courbe", a dit le vice-président.

Il a appelé les jeunes Américains à suivre les consignes de distanciation physique et d'hygiène, mais il n'a pas cité le port du masque.

Plus tard, il a défendu l'organisation de meetings de campagne par le président Donald Trump, au nom de la "liberté d'expression".