Une réouverture graduelle et localisée des activités économiques aux Etats-Unis pourrait intervenir en mai, alors que l'épidémie de coronavirus semble s'approcher de son pic, a estimé dimanche l'expert en chef du gouvernement américain, tout en restant très prudent.

"Nous espérons que d'ici la fin du mois, nous pourrons voir ce qu'il se passe et si des éléments nous permettent de redémarrer prudemment et en sécurité", a expliqué sur CNN le docteur Anthony Fauci.

"S'il y en a, on y va. Sinon, on continue à se calfeutrer", a ajouté le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, qui représente la communauté scientifique dans le groupe de travail mis en place par Donald Trump pour lutter contre l'épidémie.

Il s'est dit optimiste sur un repli de l'épidémie, notamment dans l'Etat de New York, épicentre de la maladie avec plus de 8.500 morts, soit près de la moitié des décès enregistrés dans le pays.

"Les admissions, les hospitalisations, les soins intensifs et les intubations ne sont pas seulement stabilisés mais commencent à redescendre", a expliqué le scientifique, voyant "cette baisse avec un optimisme prudent".

Car décider d'un retour à la normale du pays, qui s'est enfoncé dans la crise depuis la fermeture brutale d'une partie de l'économie, "ce n'est pas comme rallumer une lampe", a-t-il souligné.

Le président Donald Trump insiste régulièrement sur un redémarrage le plus vite possible et sur le danger que pourrait selon lui faire courir une date trop tardive, alors que le taux de chômage a explosé avec les licenciements massifs.

Selon le Dr Fauci, il faudra étudier les disparités de la pandémie sur le territoire entre les grandes métropoles frappées par le Covid-19 et les zones rurales où l'épidémie semble plus faible.

Il a cité en exemple New York et l'Arkansas, un Etat du Sud où la population n'est pas confinée et qui ne compte que 27 cas mortels.

Les mesures décidées ne seront donc pas "les mêmes pour tout le monde", a-t-il dit.