Amérique " Enough", (" assez"), écrivent les journalistes du Time dans une nouvelle couverture qui désigne les tueries de masse. " Assez" de violences liées aux armes, signifient-ils, en désignant les 253 villes aux Etats-Unis qui ont connu une fusillade cette année. Non, chaque nom ne désigne pas une victime, mais un lieu où des vies furent arrachées.

Le nombre impressionnant de noms de villes qui remplissent la page A4 de la couverture du Time donnent le tournis. C'est le but. La couverture intervient peu après un week-end sanglant, où 22 personnes ont succombé, à Dayton dans l'Ohio et El Paso, au Texas. Sur Twitter, le Time commente sa Une: " Nous sommes mangés de l'intérieur. (...) "Pourquoi l'Amérique perd sa bataille contre le suprémacisme blanc."

Dans un article évoquant "l'histoire derrière la couverture", un journaliste du magazine américain s'explique: "Ce qui m'a le plus frappé, ce ne sont pas les images mais les nombres. Des nombres qui démontrent combien l'Amérique est touchée de façon tragiquement exceptionnelle par la violence armée. Des nombres qui écartent d'un revers de la main toute cause relative à la santé mentale des personnes ou la consommation des jeux vidéos, qui sont tout autant présentes dans d'autres pays qui n'expérimentent pas des tueries de masse au quotidien. Des nombres qui démontrent combien d'armes circulent dans les mains de citoyens américains: 265 millions."


Cette illustration est l'oeuvre de John Mavroudis, un artiste qui a localisé les 253 tueries de masses qui ont eu lieu depuis le début de cette année aux Etats-Unis. La liste est étayée par les chiffres du Gun Violence Archives, dont la carte ci-dessus dévoile le caractère alarmant. "Nous avons le choix en tant que société. Pas un choix parfait. Ou une solution toute faite. Mais ne rien faire face à la prolifération des tueries de masse dans notre notre pays est impensable", conclut le journaliste du Time.