Pour maintenir la distanciation sociale entre les New-Yorkais qui souhaitent aller bronzer dans les espaces publics, des cercles ont été dessinés à la craie dans un parc de Brooklyn.

Il y a une semaine, une vague de chaleur aux États-Unis avait poussé des centaines de New-Yorkais à se rendre dans les parcs publics pour profiter du soleil. Pourtant confinés jusqu'au 28 mai, les habitants étaient beaucoup trop nombreux dans les espaces verts, où les mesures de distanciation sociale étaient devenues difficiles à appliquer. 

Pour éviter d'être à nouveau confronté à ce problème, les pelouses du parc Domino de Brooklyn ont donc été délimitées. Des cercles blancs d'environ deux mètres de diamètre, espacés les uns des autres et tracés à même le sol, déterminent des zones dans le parc où les citoyens peuvent s'étendre pour prendre le soleil, s'installer pour discuter ou faire leur sport. Les distances recommandées pour limiter la propagation du virus sont ainsi, normalement, respectées.