Avant que Parler ne devienne inaccessible, un hacker et une équipe chargée d'archiver des données sont parvenus à préserver et archiver près de 56,7 téraoctets de données issues du réseau social. Un piratage massif : cet amas impressionnant de données représente près de la totalité du site web, y compris des photos et vidéos postées par les utilisateurs eux-mêmes.

Certaines de ces vidéos ont été filmées lors de l'attaque du Capitole et incriminent leurs auteurs, identifiés les uns après les autres par le FBI, qui risquent gros.

Retracer les événements

Un développeur se faisant appeler "Patr10tic", a donc décidé de rassembler ces images et de créer une carte interactive des violences survenues au Capitole, accessible à tous. C'est la première carte de ce genre, et elle pourrait bien s'avérer utile pour les forces de l'ordre qui tentent d'identifier les émeutiers.

Le projet, nommé "Y'all Qaeda", utilise les EXIF, des métadonnées générées automatiquement par l'appareil lors d'une prise de vue. Grâce aux coordonnées GPS contenues dans ces métadonnées, les vidéos sont replacées sur la carte à l'endroit de leur prise de vue.

Ce n'est pas la première fois que les internautes se mobilisent pour aider à identifier les personnes qui se sont introduites dans le Capitole. De nombreuses personnes avaient déjà répondu à l'appel du FBI. Cette initiative créative permet également d'apporter une preuve supplémentaire quant au nombre important d'utilisateurs de Parler présents lors des violences au Capitole. 

Pour le moment, une cinquantaine de vidéos ont été téléchargées sur Youtube. "Le vrai danger est que YouTube tue la chaîne, alors tout cela ne servira à rien. Si cela arrive, je devrai trouver un autre moyen, pour qu'au moins les forces de l'ordre aient l'outil", déclarait Patr10tic à Motherboard (Vice).