Les démocrates ont lancé, ce mercredi 24 septembre, une enquête en vue de destituer l'actuel président des Etats-Unis, Donald Trump. La procédure initiée par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a été accueillie avec beaucoup de dédain de la part du milliardaire, dénonçant "une chasse aux sorcières de caniveau". Ce qui a poussé les démocrates à enclencher une telle procédure? Un échange téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien au cours duquel le président américain aurait explicitement demandé à Volodymyr Zlensky, d'enquêter sur le fils de Joe Biden, son principal rival pour la présidentielle de 2020.

Alors qu'il était demandé au milliardaire de rendre des comptes sur cet entretien téléphonique en envoyant une retranscription de ce dernier, l'équipe du président aurait envoyé... un document destiné aux Républicains comportant les éléments de langage à utiliser pour défendre Donald Trump dans les médias. Une erreur de taille de la part de la Maison-Blanche qui a transmis à ses détracteurs démocrates tous les éléments qui seront utilisés pour défendre le président. Même Nancy Pelosi, à la base de la procédure de destitution, a reçu le fameux document, intitulé "Ce que vous devez savoir/L'appel du président Trump avec le président Zelensky".

On retrouve notamment parmi les différents arguments que les Républicains sont invités à utiliser dans les médias le fait que le président n'a tenu que des propos "appropriés", que "le vrai scandale est la frénésie médiatique et les fausses accusations contre Donald Trump", que "les conversations entre le chef d'Etat et ses homologues devraient rester confidentielles",...

La Maison-Blanche n'a pas tardé à constater son erreur et a essayé de la rattraper, en "rappelant" son mail, comme l'ont expliqué plusieurs démocrates sur Twitter. Ce qui a beaucoup amusé ces derniers mais qui n'a pas arrangé les affaires du président puisque le mal était fait. Ses éléments de défense sont désormais entre les mains même de ceux qui l'incriminent.