Donald Trump a confirmé la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi lors d'une allocution télévisée, retransmise par les médias américains.

Le 45e président des Etats-Unis a affirmé que le chef du groupe Etat islamique était bel et bien mort, lors d'un raid américain, dans le nord-est de la Syrie, qu'il a qualifié de "dangereux".

" C'était le fondateur et le chef de l'EI, la plus violente et impitoyable organisation terroriste au monde. Les Etats-Unis d'Amérique le recherchaient depuis de nombreuses années. Sa capture, mort ou vif, fut un objectif majeur de mon administration", a-t-il déclaré.

Donald Trump a décrit la mort du leader d'ISIS de manière très détaillée. " Il est mort en courant à perdre haleine à l'intérieur d'un tunnel, gémissant, pleurant et criant jusqu'à son dernier souffle. Il était effrayé, hors de lui. Onze enfants ont été déplacés et sauvés durant l'opération. Baghdadi a emmené trois enfants avec lui. Tous sont morts. Quand il a atteint le bout du tunnel, nos chiens l'ont attaqué. Il a activé sa ceinture explosive et s'est suicidé, emportant avec lui les trois jeunes enfants. Son corps était gravement mutilé par l'explosion." " Il est mort comme un chien, comme un lâche", a commenté le président américain. En outre des trois enfants décédés, deux femmes ont également péri durant le raid.

© belga

Le locataire de la Maison Blanche a précisé qu'al-Baghdadi était sous surveillance depuis plusieurs semaines, avant que l'opération qui mit fin à l'existence du leader de l'EI fut enclenchée. Les Etats-Unis ont survolé certains espaces aériens russes pendant la mission, a également confié Donald Trump, remerciant dans la foulée la Russie, la Turquie, la Syrie, l'Irak et les Kurdes.

Afin d'affirmer qu'il s'agissait bien d'Abou Bakr al-Baghdadi, M.Trump a argué que des tests ADN avaient été effectués.